« Une seule et nouvelle humanité »

         

 

C’est sous ce thème tiré du texte d’Ephésiens 2 :15-16 que le GBEEC a célébré la Journée Mondiale de l’Etudiant ce vendredi 18 octobre 2019. Arnaud Tepa, le président du Bureau National des Etudiants (BNE), a adressé un mot d’encouragement aux étudiants :

 

           

  Humanity is not vanity; in Christ it has been sealed in eternity. He   whom through His death tore down the wall of enmity, to rebuild   the new regenerated man by His grace. As one and new humanity, united through the bonds of love, we wish each and every student a joyful World Student Day. Remember, it is a worldwide celebration. Therefore, the perfect opportunity to share with the large IFES family, your joys, sorrows, conquests and challenges, all in the unity of shared prayer. Remain blessed, we love you. Happy World Student Day!

      

 

 

          Sur les réseaux sociaux, la journée a été célébrée à travers la création de l’événement JME sur la page Facebook du BNE, ainsi que d’un forum WhatsApp qui a servi de moyen d’échange entre les membres sur le plan national. Par ailleurs, chaque localité a tenu à marquer cette journée de manière particulière. C’est ainsi que la localité de Ngaoundéré a organisé une conférence-débat autour du thème national de cette année : « Une seule et nouvelle humanité ».

 

 

 

          La conférence s’est tenue à l’Aumônerie protestante de l’Université de Ngaoundéré (APUN) dès 17 heures. De l’intervention du frère Fadibo, on a pu retenir que, afin de consolider la paix, l’étudiant chrétien devait être apôtre de bonnes valeurs morales et citoyennes, et également porteur de paix. Ce sur quoi renchérit le Dr Mefire, déclarant : « en attribuant la valeur de QUOI à l’autre, on le chosifie, par conséquent, la haine, la discrimination s’installent… Mais en attribuant la valeur de QUI, on a l’essentiel pour avoir l’amour pour l’autre ».

       A Douala, les activités étaient également orientées vers le campus universitaire.   En effet, la section universitaire a choisi de marquer cette édition de la JME par un sondage dans les différents campus universitaires de la ville, afin d’évaluer la visibilité du mouvement. Celui-ci a été réalisé du 16 au 17 octobre. A cela a suivi une évangélisation ciblée dans des salles de classe, ainsi que des moments de prière individuels et collectifs.

         Dans la localité de Dschang, la JME a elle aussi été célébrée, malgré le plomb dans l’aile des différentes initiatives. Les universitaires ont jeûné en faveur de l’étudiant non chrétien. Cette stratégie s’est voulue d’abord individuelle avant d’être collective, car s’alignant au programme de prière organisé avec la convenance des Groupes Bibliques mondiaux agrégés en l’IFES. La célébration de cette journée s’est poursuivie par une rencontre ayant pour but l’explication de la vision de l’IFES et des GBU pour les 50 prochaines années ; le thème de la journée a également été abordé. La célébration s’est achevée par un moment de prière consacré à la cause de l’étudiant non chrétien et au mouvement des GBU d’Haïti, suivi d’une agape.

         La localité de Yaoundé a quant à elle célébrée en deux phases : premièrement la phase pratique, qui a consisté au nettoyage des rues environnantes. A travers cet investissement humain, les étudiants se sont voulus des modèles.

 

 

         Ensuite, il a été question d’une « Soirée de la JME », durant laquelle une vidéo sur l’IFES a été projetée. Vinrent ensuite une petite exhortation, des moments de prière et le casse-croûte pour clôturer la célébration. De la sorte, le GBEEC universitaire marque son attachement à la cause des étudiants partout dans le monde.